L'IT en 2022 : Les 5 sujets "tendances" que je vois cette année

5 minute de lecture
L'IT en 2022 : Les 5 sujets "tendances" que je vois cette année
Photo by Riccardo Annandale / Unsplash

L’année 2022 commence, l’occasion pour moi de vous livrer ma vision des tendances dans l’IT et la sécurité.

Comme souvent dans mes billets, il s’agit de mon avis, et vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires, aucune inscription n’est nécessaire.

La part du télétravail va augmenter

On l’a vu depuis le début de la pandémie du Covid, le télétravail permet aux entreprises de continuer leur activité malgré les aléas sanitaires.

Même si c’est encore partagé, de nombreuses entreprises ont dû "lâcher du lest" à ce propos et accepter du télétravail, à minimum partiel.

Cette pandémie a aussi été, pour beaucoup de monde, l’occasion de se recentrer sur ses priorités, et le télétravail offre plus de souplesse pour sa vie privée. Cela va même jusqu’à une part non négligeable de personnes qui quittent leur travail pour faire la même chose ailleurs… mais à distance !

Ce que j’espère, pour ma part, est que cela ne va pas contribuer à la précarisation de nos métiers, en ne voyant dans le télétravail qu’une manière de réduire les coûts.

C’est l’un des points que j’avais remonté en fin d’année.

Aussi, il est encore nécessaire de voir si cela va survivre à la pandémie. Actuellement, beaucoup d’entreprises le font, car elles y sont fortement incitées : si elles ne le font pas, elles recrutent bien plus difficilement. Une fois cette pandémie passée (du moins je continue d’espérer qu’elle va passer), il est probable que les "vieux démons" du présentéisme reviennent. Reste à voir si certains auront compris que leurs équipes sont tout aussi efficaces à distance !

La part de la cybersécurité dans les budgets IT va continuer de grossir

Ces dernières années, la part de budget allouée à la cybersécurité a augmenté dans beaucoup d’entreprises.

Avec une fin d’année mouvementée au niveau de la sécurité, notamment avec les failles log4j, la sécurité des entreprises est revenue sur le devant de la scène.

Le nombre d’attaques ne faisant qu’augmenter d’année en année, il va être nécessaire d’investir massivement dans ce domaine.

Il reste pour moi un principal souci : il n’y a actuellement pas assez de monde formé pour répondre à ce besoin sur le marché. Même si les formations en cybersécurité se développent de plus en plus, il est probable qu’il faille encore quelques années avant de trouver plus facilement de la main-d’œuvre dans ce domaine, ce qui va donc faire encore monter les prétentions salariales/TJM pendant un petit moment.

La blockchain va commencer à se montrer dans les entreprises

Mot bullshit pour certain, l’avenir pour d’autres : la blockchain.

Je ne parle pas ici de ces implications spéculatives (Bitcoin, Etherum et leurs petits copains), mais du protocole en lui-même.

Certaines entreprises ont tenté le coup en cette fin d’année avec des NFT, et certaines ont aussi fait marche arrière devant leur communauté.

Toutefois, la blockchain a pour moi de vrais intérêts dans l’industrie, notamment pour la traçabilité des informations. Par exemple, dans le domaine alimentaire, cela permettrait de tracer de manière fiable la chaine complète d’un aliment, que le consommateur pourrait consulter. L’inaltérabilité et la fiabilité de ce protocole pour stocker un suivi en fait l’enveloppe parfaite.

Je fais partie des gens qui observent encore ce protocole actuellement. Pour ma part, je considère qu’on a aujourd’hui une ébauche de ce que sera la blockchain d’ici quelques années. On le voit avec l’évolution de ce protocole sur les 5 années passées, et je pense qu’il va continuer d’avancer pour être plus rapide, et continuer d’aller vers une sobriété énergétique indispensable à l’avenir de l’humanité.

L’écologie va être un argument commercial

Bon, en vrai c’est déjà le cas avec le greenwashing qui traine ces dernières années.

Toutefois, quand AWS annonce qu’ils vont mettre à disposition le compte rendu énergétique auprès de leur client chaque année et le fait que la "sustainibility" est été intégrée aux piliers d’AWS est une étape dans la bonne voie de mon point de vue.

New – Sustainability Pillar for AWS Well-Architected Framework | Amazon Web Services
The AWS Well-Architected Framework has been helping AWS customers improve their cloud architectures since 2015. The framework consists of design principles, questions, and best practices across multiple pillars: Operational Excellence, Security, Reliability, Performance Efficiency, and Cost Optimiza…

Maintenant, j’espère que d’autres clouds providers vont emboiter le pas, et surtout que cela va avoir un impact sur le fonctionnement des entreprises.

Savoir l’impact que l’on a est la première étape pour le réduire.

Les IA vont continuer à se perfectionner

Autre mot bullshit ces dernières années : l’IA.

Derrière ce mot, on peut tout cacher, tant que c’est automatique !

Toutefois, pour moi, je vois surtout le machine learning (et le deep learning) qui vont continuer de se développer. Cela fait quelques années que les géants de la tech l’ont compris : l’IA accélère les décisions et sait anticiper les besoins.

Attention toutefois : l’IA reste guidée par ce qu’on lui donne pour apprendre, et peut donc avoir les mêmes biais que les humains.

C’est le résultat d’une expérience d’Amazon il y a quelques années par exemple, en voulant créé une IA pour accélérer le recrutement, basé sur les décisions de leurs recruteurs humains, ils se sont aperçu que le scoring des profils féminin était toujours plus faible.

Amazon scraps secret AI recruiting tool that showed bias against women
Amazon.com Inc’s <AMZN.O> machine-learning specialists uncovered a big problem: their new recruiting engine did not like women.

La raison : les recruteurs rejetaient plus facilement les profils de femmes, donc l’IA a appris depuis ce modèle.

L’IA, c’est aussi le deepfake, les "vous aimerez aussi" des sites Internet, le développement simplifié (avec GitHub CoPilot par exemple) et bien d’autres domaines.

À suivre donc !

Commençons cette nouvelle année !

Voilà donc mes 5 plus grandes prédictions pour cette année. Je ne pense pas avoir pris de gros risques, car ce sont des sujets incontournables pour nombre d’entreprises.

Il ne faut pas oublier l’effet de mode aussi : certaines entreprises vont utiliser des technologies parce que les concurrents ou les bigtech vont le faire. C’est à nous, professionnels de l’IT, de savoir les guider pour éviter ces dérives. Évitons un énième effet Kubernetes partout/Modèle spotify (rayer la mention inutile).

Rendez-vous en 2023 pour voir si j’ai vu juste !

Et vous quelles sont vos prédictions ?

D’accord, pas d’accord, n’hésitez pas à indiquer dans les commentaires vos prédictions pour l’année 2022, il y a sans doute des points que je n’ai pas couverts et votre avis compte aussi !