Depuis le début du confinement, le télétravail est devenu la norme pour beaucoup, dont je fais partie, toutefois, le retour au bureau se profile, et j'entends déjà les premiers mécontents à ce sujet. Petit post concernant mon point de vue.

Parlons du CoVid

Avec la propagation du CoVid et le confinement, le télétravail est devenu obligatoire pour beaucoup d'entreprises, afin de ne pas être contraintes de fermer. Certaines entreprises se vantant même d'être dans ce qui font le plus de télétravail quand 2 mois plus tôt elles avaient du mal à autoriser 2 à 3 jours dans le mois... mais passons.

Le télétravail a changé la manière de travailler de beaucoup, certains, comme moi, étaient déjà habitués à cet exercice et n'ont pas vraiment eu de mal à s'adapter au "remote full", d'autres n'ont pas forcément, l'équipement ou la place de travailler à distance.

De plus, certains critères doivent aussi être pris en compte, il peut par exemple être compliqué, voire impossible de travailler avec des enfants à proximité, certains n'ont pas forcément une connexion très haut débit, des couples peuvent parfois avoir du mal à télétravailler en même temps (par exemple quand les deux passent beaucoup de temps en discussion vocale)...

Le télétravail apporte des solutions...

Durant l'épisode CoVid, le télétravail a effectivement apporté des solutions, et permis à beaucoup d'entreprises de conserver leur activité en réduisant l'impact du confinement.

Outre l'épisode épidémique, le télétravail a souvent été un outil pour moi qui réside à une quarantaine de kilomètres de la capitale, en effet, cela me permet parfois de pouvoir souffler un peu en me disant "aujourd'hui, je n'aurais pas une heure de trajet pour aller travailler".

Cela permet aussi de pouvoir travailler à distance dans des cas particuliers, par exemple : un enfant malade, être soi-même malade, des problèmes de transport, des grèves (ce qui n'arrive jamais en Île de France) etc...

De plus, cela permet aussi aux personnes de ne pas vivre forcément à proximité de leur lieu de travail, mais où elle le souhaite, permettant de peut-être mieux répartir la population, souvent contrainte de vivre à une distance raisonnable de son lieu de travail.

...mais aussi des problèmes

Néanmoins, le télétravail demande de  la rigueur, rester concentré sur son travail lorsqu'on est dans un environnement personnel peut parfois être compliqué, et les sources de déconcentration sont multiples : télévision, téléphone, café et j'en passe...

Je rajouterai aussi qu'il peut parfois être compliqué de travailler en se sentant "isolé" de ses collègues. Tous les "remote coffee" du monde ne remplacent pas des humains face à soi.

Manager des personnes à distance peut aussi être compliqué, un bon manager va apprécier l'aspect humain de la relation avec ses subordonnés, souvent en dehors de points particuliers. Avoir son équipe uniquement lors de réunions programmés créé une distance, de fait.

Personnellement, j'ai eu un "passage à vide", environ un mois après le début du confinement, où je ne parvenais plus à être aussi productif, car je me sentais seul au monde, et les contacts humains me manquaient. Pourtant je suis quelqu'un qui travaille très bien en solo, mais le fait de ne plus prendre une vraie pause café avec des collègues me manquait.

Les pauses, parlons-en... le télétravail c'est aussi réduire la limite entre le professionnel et le personnel. Pour ma part, je vis à la campagne, quand je suis chez moi, je suis dans un environnement complètement différent de mes lieux de travail, souvent situé à Paris ou en petite couronne, proche de la capitale. A distance depuis plusieurs mois, cette limite s'étiole petit à petit. De plus, le fait de travailler seul fait aussi que j'ai tendance à ne pas prendre mes pauses, même pour le repas, ou ne fais pas forcément attention à l'heure le soir... heureusement que ma moitié est là pour me le rappeler!

Les humains me manquent

J'ai travaillé durant plusieurs années pour Médiamétrie, qui a une partie de ses effectifs à Sophia Antipolis (proche de Nice). J'avais parfois du  mal à travailler (à distance donc) avec mes collègues sophipolitain. Puis, à un moment,  je me suis joint à un collègue qui allait mensuellement une à deux journées là-bas. Immédiatement, j'ai vu les effets positifs, les gens n'étaient plus juste des noms ou des vidéos sur Teams, mais des humains. Voir les gens en dehors des réunions, pouvoir échanger avec eux, prendre le café, aller boire un verre le soir et j'en passe permet de passer du contact à l'être humain, et c'est de cette manière que j'ai pu travailler plus efficacement avec des personnes qui étaient pourtant loin de moi.

Depuis le début du confinement, c'est principalement ce qui me manque, prendre un café avec les collègues le matin, déjeuner ensemble, prendre de temps en temps un verre le soir... Ce sont les aspects humains du travail qui me manquent le plus. On oublie souvent que même dans l'informatique, nous sommes humains...

De plus, je pourrais aussi parler de certaines réunions. Pour ma part, je ne suis clairement pas un adepte des réunions (je dois en avoir / posé 3 par mois environ), mais durant certaines, j'apprécie le présentiel pour voir les réactions des gens, par exemple quand on veut présenter de nouveaux projets, de nouvelles idées etc... pouvoir voir "à chaud" la réaction des gens est parfois un outil efficace pour juger de l'impact de sa présentation.

En conclusion

Je ne suis pas vraiment pour ou contre le télétravail, je considère simplement que c'est un curseur qui doit être ajusté judicieusement, personnellement, je suis d'avis qu'il faut du télétravail, mais pas de manière permanente, en ayant plus ou moins régulièrement de vrais contacts humains, que ce soit une ou plusieurs journée par mois, comme le fait le mon employeur, WeScale, avec les WeShare, ou quelques jours par semaine.

Pourquoi? Tout simplement pour garder un contact humain avec les gens, et ne pas juste être un nom de plus sur un écran...

Je terminerais ce post en indiquant simplement que j'estime avoir la chance d'avoir un employeur et un client bienveillant durant cette période particulière.