Je vous propose aujourd'hui un post inspiré d'une phrase de ma femme dernièrement, qui travaille avec des enfants en école primaire et maternelle. Lorsqu'elle demande ce que veulent faire les enfants plus tard, la réponse est souvent la même : YouTubeur.

Cet article est écrit en collaboration avec Julien Monrousseau, ami analyste d'exploitation, qui est en train de lancer sa petite chaîne YouTube axée autour des jeux vidéos.

YouTube, créateur de star "2.0"

Pourquoi devenir YouTubeur? Tout simplement parce qu'aujourd'hui ce sont eux qui sont admiré par les plus jeunes générations, connectés en continu aux réseaux sociaux. Beaucoup se voient déjà comme le prochain Squeezie ou Norman, mais ne voient pas forcément l'envers du décor. YouTube a effectivement fabriqué des stars "2.0", mais combien ont échoués? Combien sont tombés dans l'oubli sans connaître le succès ?

Beaucoup de jeunes s'imaginent, à tort, qu'être YouTubeur est facile, qu'il suffit de parler de ce qu'on aime et que tout le monde va s'abonner et faire d'eux des stars. Pourtant la réalité est différente.

Avoir un rêve est quelque chose de bien, et je dirais même nécessaire pour pouvoir évoluer professionnellement, néanmoins, il faut aussi savoir ce qui se cache derrière cette plateforme.

Percer sur YouTube, une tâche loin d'être aisée

Percer sur YouTube est aujourd'hui loin d'être facile, quelques années en arrière, il y avait moins de contenus disponibles, et il était donc plus simple d'être remarqué. Un YouTubeur qui commence aujourd'hui, doit être capable de se démarquer, et d'avoir un contenu assez original pour sortir du lot. De plus, il faut de la ténacité, car acquérir des abonnés est quelque chose de lent, qui se fait sur la durée. Je peux aisément faire le parallèle avec ce blog, cela fait presque 10 mois que je l'ai démarré, et je commence à peine à avoir des visiteurs réguliers.

Le problème est exactement le même que YouTube, aujourd'hui, beaucoup de blog techniques existent, et il faut être capable de tirer son épingle du jeu, que ce soit par le contenu, ou la manière de l'aborder.

"Pour être YouTubeur, je n'ai pas besoin d'être bon à l'école"

Cette phrase aussi, ma femme l'a entendue à plusieurs reprises. Pourtant un YouTubeur qui débute a de nombreuses casquettes :

  • Auteur : Un YouTubeur doit écrire ses textes, afin d'avoir un contenu intéressant
  • Monteur : Il doit être capable de faire le montage de ses vidéos
  • Graphiste : Il doit savoir faire sa charte graphique afin de pouvoir apporter son identité simplement dans ses vidéos
  • Acteur : Une vidéo YouTube est pour moi un jeu d'acteur, il faut donc apprendre à jouer un rôle
  • Chef d'entreprise : Une chaine YouTube, lorsque c'est son revenu principal, se gère comme une entreprise, en tant que tel cela nécessite d'apprendre beaucoup de choses, comme par exemple à faire ses déclarations en tant qu'auto-entrepreneur
  • Community Manager : Pour attirer des abonnés, il est nécessaire d'assurer une présence sur les réseaux sociaux pour faire parler de sa chaine

Pourquoi débutant? Tout simplement parce que beaucoup de YouTubeur sous traitent souvent certaines de ces actions lorsque leur chaine prend de l'ampleur.

La difficulté de produire régulièrement du contenu

Encore une fois, quand bien même je n'anime qu'un blog, je suis dans le même cas de figure. Pour garder ses abonnés, il est nécessaire de produire du contenu de qualité et régulièrement, pas forcément fréquemment, mais a un intervalle régulier clairement annoncé. Pour ma part, j'essaie de me lancer dans une dynamique de publier autant que possible un article par semaine. Ecrire un article qui se lit en quelques minutes peut paraître simple, pour autant, il faut être conscient que c'est un tâche qui peut prendre plusieurs heures. Trouver un sujet peut parfois être aussi compliqué. Personnellement, je me note en brouillons tous les sujets auxquels je pense pour avoir une liste "disponible" en cas de manque d'inspiration pour une semaine. Je vous laisse donc imaginer ce qu'il en est pour produire une vidéo par semaine par exemple. De plus l'autre difficulté est d'arriver à garder une constance dans la qualité des vidéos, acquérir un abonné est difficile, le perdre est très simple, il suffit d'une vidéo qui fait polémique pour perdre des abonnés par exemple.

YouTubeur, un métier précaire ?

On met souvent en avant les YouTubeur populaires et leur revenus mirobolants. Il est en effet courant que ces derniers gagnent plusieurs milliers voire dizaines de milliers d'euros (ou de dollars) par mois. Que ce soit via les publicités, le nombre de vues, ou simplement grâce aux sponsors.

Pour autant, on ne parle pas des petites chaînes qui essaient de percer, avec des revenus très faibles, parfois inférieurs à un SMIC pour un volume de travail parfois bien supérieur à un temps plein.

On ne parle pas non plus de la pressions que subissent ces YouTubeurs, le fait de devoir toujours faire un minimums de vues par vidéos, d'assurer des placements produits en prenant toujours le risque de faire de la publicité pour des arnaques comme c'est arrivé à beaucoup d'"influenceurs". On ne met pas non plus en avant le nombre de YouTubeurs qui ont finis en burnout à cause de la quantité de travail qu'ils effectuaient sans pour autant réussir à percer, ni enfin de la difficulté qu'imposent le droit de réserve et le besoin de neutralité.

En conclusion

YouTube a permis de créer des stars "2.0" qui ont réussi à percer et ont aujourd'hui du contenu varié et de qualité. Mais YouTube a aussi créer l'inverse, des gens qui se sont investi sur ce réseau et se sont perdus dessus. J'admet être inquiet quand j'entends les plus jeunes générations avoir pour beaucoup l'ambition d'être YouTubeur, encore une fois, je ne suis pas forcément là pour briser des rêves, moi-même envisageant de créer une chaîne YouTube prochainement, mais plutôt pour rappeler que dans le monde des réseaux sociaux, s'imposer peut parfois être bien plus difficile qu'on ne le pense.


Et vous qu'en pensez vous ? N'hésitez pas à réagir dans les commentaires!